Au cours de l’atelier théâtre, dont la fréquence est d’une heure par semaine pour les élèves de 5ème, ces derniers travaillent sur la respiration, la voix, la gestion du corps, de l’espace, et l’improvisation.

Afin de développer leurs compétences en compréhension de texte et en expression orale, ils s’essaient également à la lecture à voix haute. Ainsi, à plusieurs reprises cette année, les collégiens accueillent-ils, tour à tour, leurs camarades de Petite Section et ceux des classes de GS et de CP, pour un temps de lecture d’albums pour la jeunesse.

Le support papier a depuis longtemps fait place au vidéo projecteur permettant aux plus jeunes, par le biais de diaporamas, d’apprécier les illustrations en grand format de Claude Ponti, Geoffroy de Pennart, Stéphanie Blake, Grégoire Solotareff ou d’Antoon Krings.

La lecture expressive d’un texte devant un public présente, d’une part, un intérêt pédagogique puisqu’elle fait partie des compétences constituant le socle commun et qu’elle révèle le lien étroit entre la qualité de la lecture et celle de la réception.

D’autre part, cet exercice favorise les relations entre la maternelle, le primaire et le collège mettant parfois en présence les enfants d’une même fratrie dans des rôles différents. Un peu intimidés par les locaux, la taille et le nombre de leurs aînés, les jeunes spectateurs qui n’ont que quelques pas à faire pour gagner la classe de 5ème qui les accueille, se familiarisent rapidement avec ce nouveau lieu de vie scolaire qu’eux aussi arpenteront régulièrement un jour.

Enfin, les effets bénéfiques de la lecture d’histoires aux enfants n’étant plus à prouver, on espère que ces séances susciteront des envies de lecture chez les plus petits et conforteront les plus grands dans leur statut de lecteurs, passeurs d’histoires.

Fort de son succès auprès des deux parties intéressées, cette expérience est reconduite depuis plusieurs années déjà.

Fermer le menu